jeudi 25 août 2011


Rosslyn Chapel en Ecosse
et le Temple de Salomon


Les piliers de Rosslyn Chapel


Le sceau de Salomon est attaché au pilier central du triple tau. Le centre marqué d'une croix coincide avec le centre du Saint des Saints du Temple de Salomon.
Le Temple de Salomon



Le porche du Temple de Salomon était décoré de deux colonnes appelées Jachin (hébreu : "qu'il affermisse" ) et Bohas (hébreu : "force en lui" c'est-à-dire "en Dieu") et fondues par un forgeron nommé Hiram envoyé par le prince de Tyr.
La colonne de gauche ou pilier royal Boaz (Mishpat, "jugement") symbolisait la descendance royale de la maison de David. L'autorité gouvernementale et l'administration de la justice étaient reliés à ce pilier.
La colonne de droite ou pilier sacerdotal Jakin (Tsedeq, ordre divin, "vertu", "rectitude" , concept égyptien Ma'at, dieu-soleil, le grand juge, faire le bien) était la personnification de la sainteté.
Le Temple de Salomon


La clé de voûte du Shalom (paix, bonne fortune, prospérité, victoire au combat, chance, bien-être) ferme le tout au centre. On l'obtenait en établissant un ordre moral de gouvernement, supporté simultanément par les deux piliers, le royal et le sacerdotal.



William de Saint Clair, 3ème Prince d'Orkney, est précepteur de la Militi Templi Scotia (Knights Templar of Scotland). A sa mort en 1484, il sera inhumé dans la chapelle de Rosslyn en forme de croix qu'il a fait construire.




Robert the Bruce, protecteur des Templiers - Les familles St Clair et Stuart


Wallace-Murphy et Hopkins ont publié en 1999 "ROSSLYN, gardien des secrets du Saint-Graal".

Ils affirment dans ce livre que la puissante chapelle écossaise de Rosslyn figurent parmi les 7 chakras géographiques (Saint-Jacques de Compostelle, Toulouse, Orléans, Chartres, Paris, Amiens et Rosslyn) sous l'égide de 7 oracles planétaires (Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter et Saturne) constituant le pélerinage initiatique de Saint-Jacques de Compostelle qui devait être réalisé dans ce sens.
Rosslyn Chapel


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire